e-transmission en pharmacovigilance
Mise en ligne le 9 novembre 2008
Tous les titulaires d'AMM doivent mettre en place un système de transmission électronique aux autorités de tutelle des observations d'effets indésirables graves et inattendus survenus postérieurement à la mise sur le marché.
L'AFSSAPS s'est dotée d'un système conforme aux standards internationaux pour recevoir et transmettre les observations individuelles de pharmacovigilance (Individual Safety Case Reports). Elle a diffusé, datées d'octobre 2008 des informations sur ce sujet. Les modalités de transmission prévues par le document sont applicables immédiatement.
Ces nouvelles modalités permettront à terme d'éviter l'envoi à l'AFSSAPS des observations par télécopie ou courrier électronique puisque cet envoi sera fait directement à Eudravigilance (EV). Elles sont applicables dès maintenant par les entreprises qui transmettent déjà à EV ou qui sont en mesure de le faire.

Retour

Vie de l'association
Soirée AFAR du 21 juin
Mise en ligne le 18 mai 2018
Soirée thématique le 21 juin 2018 Dans l’objectif continu de renforcer ses relations avec l’Université l’AFAR est partenaire de la réunion organisée par le Master 2 Affaires Réglementaires...

Règlement intérieur et chartes confidentialité et conformité au droit de la concurrence
Mise en ligne le 11 mai 2018
Veuillez trouver ci-joint le règlement intérieur ainsi que les chartes de confidentialité et de conformité au droit de la concurrence qui ont été approuvés lors de l'Assemblée générale du 15 mars...

Annuaire 2018
Mise à jour profil en ligne

Mise en ligne le 1 mai 2018
Vous venez de recevoir l'annuaire papier 2018. Cependant, afin que l’annuaire en ligne soit à jour, nous vous rappelons que la création et la mise à jour de votre profil sur l'intranet doivent...

Le mot de la nouvelle présidente
Mise en ligne le 11 avril 2018
Chers adhérents, Chers collègues, Après plusieurs années d’implication au sein du Bureau de l’AFAR, je m’engage en tant que Présidente de l’AFAR et prends ainsi la suite de Françoise Labedan. Je...