Plantes: première inscription européenne
Mise en ligne le 16 décembre 2008

Une décision européenne du 21 novembre 2008 inscrit la première plante sur la liste des « substances végétales, des préparations à base de plantes et associations de celles-ci en vue de leur utilisation dans des médicaments traditionnels ».
Il s'agit des « fruits » du fenouil amer et du fenouil doux. C'est le « fruit séché, finement divisé» qui est inscrit.
L'inscription est assortie de renseignements permettant une utilisation sûre.

L'agence européenne, dans sa présentation des travaux de phytothérapie indique que l'inscription sur la liste européenne lie les industriels et les autorités :
 

  • - un demandeur n'a pas à prouver l'innocuité et l'usage traditionnel s'il démontre que son produit et ses revendications correspondent aux informations de la liste,
  • - les autorités ne peuvent pas demander une documentation supplémentaire pour évaluer l'innocuité et l'usage traditionnel.

Retour

Vie de l'association
Soirée AFAR du 21 juin
Mise en ligne le 18 mai 2018
Soirée thématique le 21 juin 2018 Dans l’objectif continu de renforcer ses relations avec l’Université l’AFAR est partenaire de la réunion organisée par le Master 2 Affaires Réglementaires...

Règlement intérieur et chartes confidentialité et conformité au droit de la concurrence
Mise en ligne le 11 mai 2018
Veuillez trouver ci-joint le règlement intérieur ainsi que les chartes de confidentialité et de conformité au droit de la concurrence qui ont été approuvés lors de l'Assemblée générale du 15 mars...

Annuaire 2018
Mise à jour profil en ligne

Mise en ligne le 1 mai 2018
Vous venez de recevoir l'annuaire papier 2018. Cependant, afin que l’annuaire en ligne soit à jour, nous vous rappelons que la création et la mise à jour de votre profil sur l'intranet doivent...

Le mot de la nouvelle présidente
Mise en ligne le 11 avril 2018
Chers adhérents, Chers collègues, Après plusieurs années d’implication au sein du Bureau de l’AFAR, je m’engage en tant que Présidente de l’AFAR et prends ainsi la suite de Françoise Labedan. Je...